Au croisement du film historique et de l’histoire du cinéma, le CINÉ-HISTOIRE propose un cycle thématique de 5 films, à raison d'un film par mois, autour d’un(e) cinéaste, d’une époque ou d’une question commune. Les projections seront précédées d’une brève présentation du film, puis seront suivies de discussions animées par des historiens(nes).

Lorsqu’il dépasse le simple « film en costumes », le cinéma historique constitue un exercice particulièrement exigeant d’écriture du passé. Comme pour l’historien et l’historienne les plus rigoureux, scénaristes et cinéastes interrogent l’histoire en reconstituant la trajectoire de personnages complexes, généralement aux prises avec des dilemmes moraux. Les plus grands films historiques réussissent à reconstituer l’étrangeté du temps passé tout en le liant avec des enjeux et des questions atemporels.

Kubrick historien

Au même titre que Steven Spielberg ou Ridley Scott, qui naviguent constamment entre les films historiques et la science-fiction, Stanley Kubrick (1928-1999) fut un cinéaste passionné par l’histoire et par le temps. De fait, le tiers de sa filmographie est constitué de films historiques. Si, comme le dit l’adage, l’Histoire est écrite par les vainqueurs, Kubrick interroge cette fatalité en démontrant l’absurdité du pouvoir et la résistance, tout aussi absurde, des vaincus.